1Q84 // 1

Publié le par Anouchka

1.jpg


Commencé pendant les vacances de Noël, j'ai enfin fini de lire le premier livre de la trilogie 1Q84.

Je n'ai pas été déçue. On retrouve bien là Haruki Murakami, son univers pas tout à fait rationnel, son ambiance étrange et à la fois pas inconnue.

L'histoire est un peu complexe et surtout je préfère ne rien révéler à ceux qui liront cette trilogie.

Je peux dire qu'on suit en parallèle la vie d'une femme, Aomamé et d'un homme, Tengo. On se doute qu'il y aura un lien entre les deux, mais ce n'est pas évident dès le début. Au fil des lignes on commence à comprendre. Murakami adore faire ça: planter le décor, laisser planer le mystère, l'incertitude, nous faire parcourir de longues distances pour finalement mettre à jour, petit à petit, les points communs qui existent entre les personnages, les choses cachées qui dormaient là, dans un coin, sans que l'on s'en aperçoive.

On découvre ici une réflexion sur la vie, la mort, les traumatismes de l'enfance et l'impact qu'ils peuvent avoir sur une vie d'adulte. Mais aussi sur les sectes, le pouvoir et le danger d'une société fermée qui vit en autarcie. La difficulté d'écrire, le rôle de l'écrivain.


Le seul point noir de ce premier tome serait les répétitions qui donnent quelques longueurs à l'histoire... Les 500 pages auraient pu être allégées sans aucun doute. On sent bien que l'auteur aime écrire, décrire, expliquer, veut être sûr de ne pas nous perdre. On lui pardonne, car bien utiles les rappels quand on reprend la lecture abandonnée un mois auparavant.

Après avoir refermé le premier livre, donc, je suis impatiente de commencer le deuxième (acheté en même temps que le premier). 


Et je reste toujours aussi déçue chaque fois que mes yeux se portent sur les couvertures. Mon Dieu, ces couvertures, qui, comble du désespoir, sont LES MÊMES pour les trois livres. Espérons qu'ils rattrapent la chose pour la sortie en poche.

 

Publié dans Littérature japonaise

Commenter cet article

polska 28/06/2012 15:09


C'est sûr que la couverture n'est pas du tout attirante! Mais cet article m'a donné envie de me lancer! Pour une lecture plaisir cet été...