❝ quand souffle le vent du nord ❞ de Daniel Glattauer

Publié le par Anouchka

ventdunord-copie-1.jpg

 

 

Au début on se prend au jeu. Ça intrigue un roman épistolaire où les lettres sont remplacées par des mails ! Mais rapidement, on est déçu. L’écriture est bien trop simple, il n’y a pas de style particulier, il n’y a pas de poésie, de douceur de la langue, de surprise des mots. Parfois l’échange de mails ressemble presque à un dialogue, un dialogue bien pauvre :


Deux heures plus tard

RE :

Encore une chose avant que je parte, Leo. Je vous en prie, soyez honnête ! Avez-vous perdu tout intérêt pour moi ?


Cinq minutes plus tard

RÉP :

Tout à fait honnête ?


Huit minutes plus tard

RE :

Oui, tout à fait honnête. Honnête et rapide, s’il vous plaît ! Je dois emmener Jonas se faire enlever son plâtre.


50 secondes plus tard

RÉP :

Quand je vois un nouveau mail de vous, mon cœur bat. Aujourd’hui, comme hier et comme il y a sept mois.


40 secondes plus tard

RE :

Malgré les mots vides et muets ? C’est gentil !!!! Vacances sauvées ! Au revoir.


45 secondes plus tard

RÉP :

Au revoir.

 

 

Outre le fait que l’écriture soit dépourvue de talent, on ressent une grande frustration au niveau de l’histoire. Un homme et une femme qui ne se connaissent pas s’écrivent des mails sans jamais oser se rencontrer. Alors on se demande : de quoi peuvent-ils bien parler ? De pas grand chose et ça leur convient. Ils sont même assez contents d’avoir réussi à créer cette bulle où ils ne parlent que d’eux et de leur intimité. Du coup, au milieu de ce duo platonique je me suis ennuyée, terriblement.

Preuve, une nouvelle fois, que les best-sellers ne sont définitivement pas ma tasse de thé.

 

Sur la quatrième de couverture, on peut lire cette critique de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel : « Un des dialogues amoureux les plus enchanteurs et les plus intelligents de la littérature contemporaine. » Ce genre de critique est plutôt déconcertante.

Si vous voulez vous plonger dans un réel dialogue amoureux qui enchante (mais qui n’est pas contemporain) relisez Roméo et Juliette de Shakespeare. C’est tout autre chose et c’est bien plus intéressant.  


 


Merci à Tulisquoi pour le prêt du livre !

Commenter cet article

mybrouhaha 22/05/2010 00:26



hello,


je suis  libraire à Paris et j'ai lu ce livre récemment, et au contraire, je le trouve pas si mal! Evidemment, c'est pas un grand chef d'oeuvre de la littérature, mais je pense que c'est un
roman assez habile et plutôt frais pour le thème traité! L'auteur aurait justement pu faire une histoire complètement bateau, avec des ficelles repérables à 15000, mais le dialogue, même s'il n'a
rien de très poétique, fait ressortir un réelle personnalité à chacun des deux personnages. De même, le fait qu'ils ne se rencontrent pas donne à l'histoire un réel intérêt alors qu'une rencontre
suivie d'une banale déception ou d'une histoire d'amour romantique aurait cassé toute la "qualité" du roman! Bref, tout ça pour dire que certes, ce n'est pas de la grande littérature et Der
spiegel est un peu à côté de la plaque, mais ça vaut la peine d'y jeter un petit coup d'oeil, juste histoire de passer un moment sympa!



Anouchka 23/05/2010 15:42



Pour moi l'histoire est un peu bateau justement. J'ai tout de suite deviné la fin. Je pense que les avis sont très partagés pour ce roman !



L'Éphémère 02/05/2010 23:32



Je réalise que je passe constamment sur ce blog et je crois comprendre que tu es une fidèle lectrice du mien... un échange de lien t'intéresserait-il ? Tu sais où me joindre.


À bientôt pour de nouvelles aventures livresques !



Anouchka 03/05/2010 07:17



Oui une fidèle lectrice ! J'ai laissé un commentaire sur ton blog. À bientôt !



Elora 02/05/2010 20:54



Effectivement, j'ai déjà entendu parler du livre et ce que tu en dis confirme mes impressions...


(par contre, je n'avais pas pour autant apprécié les cultissimes Roméo et Juliette)



Anouchka 03/05/2010 07:25



Oh dommage pour Roméo et Juliette !



Tulisquoi 02/05/2010 17:10



Disons que cela devait être fait. Le sujet était trop beau pour ne pas l'exploiter dans un livre. Et je trouve que l'auteur a réussi à éviter tous les écueils du genre.


Maintenant avec l'arrivée des livres numériques et nouveaux supports de lectures, je pense que ce type de littérature aura plus sa place. En espérant que le livre numérique ne reste pas juste une
transposition du papier vers le numérique, mais qu'il permette une nouvelle forme d'écriture induite par le support. Mais là on rentre dans un autre débat...



Anouchka 03/05/2010 07:23



Je ne pense pas que les livres numériques et autres supports feront concurrence aux livres papier. C'est tout autre chose. Et peut être que l'on n'appellera plus ça de la littérature car ça n'y
ressemblera pas. Mais c'est un autre débat, comme tu dis !



Tulisquoi 02/05/2010 16:54



Bon, je m'attendais un peu à ce que tu n'aimes pas.


Moi j'ai plongé dedans avec les deux pieds. Peut-être aussi parce que j'ai déjà vécu ce genre de situation (pas amoureusement, mais professionnellement) où tu échanges des emails avec des gens
que tu n'as jamais vu, et forcément, au bout d'un moment, une relation se met en place, un peu comme dans ce livre.


Et du coup cet échange pauvre parfois (comme dans ton exemple) mais plus développé aussi à d'autre moment, entre parfaitement dans le contexte de l'échange d'email qui est fait de spontanéité et
parfois de réponse du tac au tac.



Anouchka 02/05/2010 17:05



Je suis tout à fait d'accord, les mails ressemblent à ça en vrai. Mais je me pose donc cette question : ne doivent-ils pas rester des mails ? Doivent-il être publié ainsi, sous forme de roman ?
Je ne suis pas sûre. Laissons à l'internet ce qui appartient à l'internet, non ?