Poe et Bradbury

Publié le par Anouchka

P1060112.JPG
P1060114.JPG

Rien de mieux en cette période de fêtes (donc traditionnellement de magie, superstitions et événements étranges) que de se replonger dans les histoires fantastiques. Vous savez ces nouvelles courtes qui vous tiennent en haleine et vous laisse une impression étrange quand, au moment où vous arrivez à la dernière ligne, vous criez "non, c'est dingue que ça finisse comme ça!".
Voilà. Ce genre d'histoires. Qu'on ne peut pas résumer car tous les détails sont importants, et que le plus délicieux est de tout découvrir à la première lecture.
Pourtant j'aime lire et relire sans fin Ray Bradbury et Edgar Allan Poe. C'est toujours les mêmes recueils de nouvelles, je n'en change pas, mais que c'est bon de replonger dans un livre qui nous a laissé un doux souvenir...

Ma sélection :
Edgar Allan Poe, "Histoires grotesques et sérieuses".
Ray Bradbury, "Le Pays d'Octobre", "Bien après minuit", "L'Heure H et autres nouvelles".


Pour ce qui est de la critique, je laisse place à Baudelaire, qui a su percevoir, il me semble, ce qui caractérise l'oeuvre d'Edgar Allan Poe  :


❝ Poe est l'écrivain des nerfs. Chez lui, toute entrée en matière est attirante sans violence, comme un tourbillon. Sa solennité surprend et tient l'esprit en éveil. On sent tout d'abord qu'il s'agit de quelque chose de grave. Et lentement, peu à peu, se déroule une histoire dont tout l'intérêt repose sur une imperceptible déviation de l'intellect, sur une hypothèse audacieuse, sur un dosage imprudent de la Nature dans l'amalgame des facultés. Le lecteur, lié par le vertige, est contraint de suivre l'auteur dans ses entraînantes déductions. Aucun homme n'a raconté avec plus de magie l'absurde s'installant dans l'intelligence et la gouvernant avec une épouvantable logique. ❞

Commenter cet article