Lire l'anglais même si on est nul

Publié le par Anouchka

 

 

backup_flash.png

 

 

Les éditions Didier ont une collection de romans (ou plutôt nouvelles) intitulée Paper Planes.

Le principe ? Écrire des histoires très courtes (moins de cents pages), dans un anglais très simple, facile à comprendre, même par ceux qui ne se souviennent que vaguement de leurs cours de lycée... Syntaxe de base, mots qui ressemblent au français, on cherche ici à simplifier l'accès à la langue. Pas de littérature donc, mais une toute nouvelle sorte d'écriture qui devrait porter un tout nouveau nom (des idées?).

 

Une vidéo de Rupert Morgan, directeur de la collection, qui nous explique le concept.

 

 

 

 

 

Je serai très certainement tentée de lire un de ces romans, par curiosité...

Et vous ? 

Publié dans Autour du livre

Commenter cet article

Pauline 27/10/2011 12:09



Je suis archi nulle en anglais (je regarde quand même des séries tv en VOSTFR qui m'aide un peu mais il y a toujours les sous-titres) et ça me tenterai aussi mais peur de me décourager à la
première page si je comprend mal, on peux les trovuer ou ces livres ? Si l'une d'entre vous test ce livre pensez a partager votre avis ça m'interesse :)



'ti ben 08/03/2011 15:37



parfait...je note l référence tout de suite!!!!



Marie-Adélaïde 19/02/2011 18:36



Tiens, pas mal comme idée. Tu en as testé un ??



Anouchka 25/02/2011 13:05



Non pas encore, mais bientôt oui !



Tulisquoi 13/02/2011 16:14



Pas vraiment convaincue non plus par cette collection. Au final, on risque de ne pas beaucoup progresser en anglais si on reste sur un niveau hyper simplifié et avec des mots qui ressemblent au
français. Quand j'achète un livre en anglais, je regarde d'abord le niveau et, si ça me semble trop compliqué, je préfère prendre la traduction. Je sais par exemple que je ne prendrai pas de
livre anglais humoristique ou ironique, car j'aurai du mal à saisir l'humour dans le texte.



Marie 13/02/2011 15:57



L'idée est bonne. Je suis curieuse de voir qu'en penseront ceux qui essaieront. Il existe déjà une collection (je n'arrive plus à me souvenir le nom et je n'ai pas les livres avec moi) qui
propose des petites histoires ou nouvelles d'auteurs connus simplifiées en différentes langues à différents niveaux (500 mots de vocabulaires, 1000 etc...). Je les avais testés en allemand, et en
italien comme George cherche, et c'était très bien pour démarrer. Après il est évident que ça doit être un tremplin vers autre chose et pas une fin en soi.