Lire dans une autre langue

Publié le par Anouchka

P1090610.JPG

 

Ah ça non. C'est pas naturel. Pas du tout. Lire un livre traduit quand on peut le lire dans son écriture originale. Pourtant... Pourquoi pas ? Ca peut être bien quand on a lu le livre en français, qu'on connait l'histoire et qu'on veut s'essayer à lire une autre langue, sans pourtant être bilingue. La lecture est alors plus facile, on est moins perdu, on a des repères.

Moi ce que j'aime surtout c'est voir à quoi ressemble les livres dans les rééditions des maisons d'édition étrangères. La couverture change, le sens du titre aussi parfois. C'est drôle.

Ici c'est donc, comme vous l'avez deviné, la version espagnole de L'Echappée belle d'Anna Gavalda.

Il ont gardé le même visuel que l'édition française, mais le titre n'est plus du tout le même. La sal de la vida veut dire Le sel de la vie, ce qui change pas mal de choses. Mais qu'importe. Le changement le plus surprenant c'est que cette maison d'édition espagnole (Seix Barral) a décidé d'inclure des illustrations. Cela donne à l'ouvrage un air de livre jeunesse...

Pour ma part, je n'ai pas encore lu le livre, mon niveau d'espagnol s'est dégradé depuis ces dernières années de non pratique. Je vais attendre de reprendre des cours pour me mettre à la lecture !

 

Et vous, ça vous arrive de lire des livres français traduit ? Ou de lire dans une autre langue pour vous entrainer à la compréhension ?

 

P1090615.JPG

P1090618.JPG

Publié dans Autour du livre

Commenter cet article

Tulisquoi 05/09/2010 19:11



Lire un livre français dans une autre langue, non, ça ne m'intéresse pas. Par contre, oui, je lis des livres anglais ou américains en VO. Pour certains, c'est parce que je ne peux pas attendre la
traduction française, pour d'autres, c'est simplement pour maintenir mon niveau d'anglais. Je le maîtrise en milieu corporate, mais du coup, j'ai quelques lacunes en vocabulaire plus romanesque
;) Par contre, j'ai déjà tenté le VO pour des livres avec un sens de l'humour bien présent et là, j'ai échoué lamentablement. C'est ce qui est le plus dur à traduire et à connaître d'une autre
langue : son humour !


Par contre en espagnol, non jamais car je n'ai jamais appris cette langue, malheureusement. A la limite, l'allemand, si c'est un petit texte pas trop dur !



Marie 05/09/2010 11:53



Evidemment, c'est affaire de goût mais, pour qui aime Agatha Christie, je la trouve idéale pour commencer à lire dans une langue étrangère.


D'une part, quand je lis dans une langue dans laquelle je ne suis pas à l'aise, je privilégie les histoires de détectives, afin d'être suffisamment tenue en haleine pour trouver le courage de
m'accrocher. J'ai adopté cette tactique depuis que, à la fin du lycée, j'ai essayé, en vain, de me plonger dans Effi Briest de Theodor Fontane qu'on avait étudié en cours d'allemand. J'ai eu
beau m'y reprendre plusieurs fois courageusement, je n'ai jamais réussi à aller plus loin que quelques chapitres. A la même époque, j'ai aussi énormément galéré pour lire Stephen King, en anglais
cette fois, parce qu'il emploie énormément d'argot, que je ne comprenais pas.


Ce qui m'amène au deuxième avantage d'Agatha Christie : son style est clair et simple, quelle que soit la langue, et le vocabulaire, même s'il est parfois un peu désuet, est accessible.



George 05/09/2010 10:54



Ma mère m'avait offert une version italienne d'un roman de Balzac (je ne sais plus lequel...) mais je ne m'y suis jamais collée... j'ai cependant de plus en plus envie de lire dans le texte, non
des romans français traduits, mais des romans italiens en italien... tu parles du titre et tu as raison, j'ai constaté que le titre du roman de Calvetti "L'amour est à la lettre A" est la
traduction (maladroite je trouve) du titre italien : "Noi due come un romanzo" (Nous deux comme un roman), que je trouve plus approprié et plus juste...



Anouchka 05/09/2010 11:36



Ca sert à ça en premier lieu, de lire dans une autre langue : c'est de pouvoir apprécier un texte dans sa version originale ! Je me souviens de ma grand-mère qui avait appris très tardivement
l'espagnol uniquement dans le but de lire les poèmes de Federico Garcia Lorca.


 



clara 05/09/2010 10:09



Vu mon niveau en langues étrangères, je n'essaie pas.. 



Anouchka 05/09/2010 11:33



Dommage ! Lire des choses très simples ça peut être un début, moi j'ai commencé par les livres pour enfants (ben oui forcément...). :)



Le Journal de Chrys 05/09/2010 09:47



Quand je vais à l'étranger (ce qui est rare), j'achète toujours un ou deux magazines pour tenter de lire. Mon niveau d'anglais ou d'espagnol n'est pas fabuleux (puis je suis fénéante) mais cela
me plaît de tenter!!!!!


D'ailleurs j'aime beaucoup l'espagnol!



Anouchka 05/09/2010 11:32



Je le fais aussi, acheter des magazine étrangers. C'est vrai que c'est une manière simple de lire sans pour autant que ça soit trop long !