❝ Les Hauts de Hurle-Vent ❞ d'Emily Brontë

Publié le par Anouchka

IMGP0484.JPG

❝ Il ne dit rien et ne relâcha pas son étreinte durant près de cinq minutes; pendant ce temps il lui prodigua plus de baiser qu'il n'en avait donné de toute sa vie, je crois bien. Mais c'était ma maîtresse qui lui avait donné le premier, et je vis clairement qu'une véritable angoisse l'empêchait presque de la regarder en face. Dès l'instant qu'il l'avait aperçue, il avait été saisi, comme je l'étais moi-même, de la conviction qu'il n'y avait plus pour elle d'espoir de jamais se rétablir... que sûrement elle était condamnée.

- Oh ! Cathy. Oh ! ma vie : comment pourrai-je supporter cette épreuve? ❞



Parlons un peu de l'histoire : elle se déroule à la fin du 18e.

Dans une maison appelée Les Hauts de Hurle-Vent, au nord de l'Angleterre est installée une petite famille bourgeoise, un couple et deux enfants.

Un beau jour, le mari rentre d'un voyage en ville, accompagné d'un petit garçon, un étranger vagabond qui n'appartient à personne. Il annonce tout de suite par charité et compassion qu'il élèvera cet enfant tout comme son propre enfant.

Bien entendu le petit est mal accueilli par le reste de la famille et surtout par les deux enfants. Le mendiant est appelé Heathcliff. Il finira par être renié, principalement par la petite qui va l'aimer et en avoir honte. Va alors s'ensuivre une terrible colère d'Heathcliff, qui va tout faire par la suite pour précipiter la famille dans l'anarchie, la pauvreté et le désespoir.


J'ai adoré ce roman, je ne l'ai pas reposé avant de l'avoir terminé, avant de connaître la fin. L'histoire nous tient en haleine, pleine de rebondissements, de surprises, de joies, de malheurs, de malédiction et d'amour.

C'est un peu l'amour à l'ancienne. On vous raconte comment les jeunes gens tombent amoureux, comment ils arrivent à entretenir cet amour par force de lettres enflammées, fuites dans la campagne, visites secrètes...

L'histoire est racontée par la bonne qui a vécu dans la famille, on est donc constamment dans son point de vue à elle pourtant en n'en perd rien au récit, il en devient même doublement intéressant.

Publié dans Littérature anglaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 18/03/2011 06:30



"Les hauts de Hurle-Vent" est loin d'être un roman qui m'a passionné... Je l'ai trouvé trop lent, peu crédible (pour le coup, ça se voyait vraiment qu'elle n'y connaissait rien !). Cela étant
dit, je comprends aisément pourquoi c'est l'un des romans préférés de beaucoup de personnes : au niveau de l'histoire, il a tout pour plaire !
Je viens d'ailleurs de poster ma critique sur ce roman d'Emily Brontë sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Undo 11/05/2010 17:35



Une des meilleures histoires de passion que je connaisse = même en passant par l'intermédiaire de la nourrice, elle ne perd rien de sa force ni de sa puissance... C'est beaucoup plus effrayant
que je ne m'y attendais, c'est très très très bien



Anouchka 11/05/2010 22:08



Oui c'est vrai qu'il y a un côté effrayant qu'on ne soupçonne pas avant de lire le livre. On imagine une histoire d'amour romantique et tranquille, mais c'est bien plus terrible que ça.



Tulisquoi 04/03/2010 13:44


exactement ! moi aussi je pensais que c'était ennuyeux ;) bon, quand j'aurais le temps donc... ce qui risque de ne pas arriver tout de suite ;)


Tulisquoi 03/03/2010 18:13


Je n'ai jamais encore lu du Emily Brontë (honte à moi ?). Maintenant le résumé que tu en fais est très loin de ce que j'imaginais pour cette histoire. Et ça m'a même l'air intéressant ! Peut-être
un jour...


Anouchka 04/03/2010 11:01


Pas de honte, j'ai découvert moi-même son existence il y a 1 mois... :)
J'ai été un peu surprise par l'histoire, je m'attendais à quelque chose de plus... ennuyeux et en fait, non!
À lire, mais quand on a le temps (400 pages, petits caractères).


Neph 03/03/2010 14:12


Je l'aime, ce roman, je l'aime ! Que d'émotions pendant mes années d'adolescente :) J'ai peur de le relire, du coup...


Anouchka 03/03/2010 14:30


Parfois on est déçu à la deuxième lecture. C'est un risque à prendre... ou pas. ;)