❝ Les bonbons chinois ❞ de Mian Mian

Publié le par Anouchka

P1060385.JPG

❝ Il était vraiment glauque à pleurer, ce bar, avec ses lumières d'un jaune éblouissant pour qu'on se rende bien compte à quel point c'était sinistre. Moi j'étais assise au comptoir, comme une lune vide mais éclatante. C'était la première fois que j'allais dans un endroit comme ça, un tantinet nerveuse je jetais de temps à autre des coups d'oeil de côté, comme si j'attendais quelqu'un. Je ne savais pas que c'était ça qu'on appelait un bar. Je venais juste de quitter Shanghai pour cette petite ville du Sud, nous étions en 1989 et à l'époque il n'y avait pas encore de bar à Shanghai, juste quelques petits cafés un peu secrets en bordure de rue. Ou peut-être qu'il y en avait dans les hôtels, mais je n'y étais jamais entrée.
        Dehors il tombait des cordes et j'ai oublié quelle musique ils passaient. Je ne me souviens pas non plus comment j'ai fait pour remarquer ce grand garçon qui se dandinait dans son coin.❞



 
Ce livre je l'ai lu trois ou quatre fois. Je ne me souviens plus.
Chaque fois j'ai aimé redécouvrir le récit, retrouver les personnages, un peu oubliés, un peu effacés, mais comme de vieilles connaissances, d'anciennes histoires déjà vécues.

On rentre dans la vie d'une jeune fille, Xiao Hong, et on va apprendre et vivre avec elle sa sortie de l'adolescence, ses premiers traumatismes, l'expérimentation de l'amour, de la vie nocturne, dans une Chine qui s'ouvre tout juste au monde extérieur et à ses influences.
Décadence de ces jeunes, qui tentent de trouver un but ultime à la vie, entre rock, drogues et bars branchés.
Souffrances d'une jeune fille qui voit tout et analyse, avec une pointe de légèreté, ce qui lui arrive.
Elle nous parle et on ne peut que l'écouter, cette voix de la jeunesse chinoise des années 1980-1990, cette jeunesse marginalisée.

Ce livre est censuré en Chine.





Publié dans Littérature chinoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manu 16/02/2010 20:10


Tiens, tu me donnes envie de lire ce roman, que je pensais un peu trash


Anouchka 16/02/2010 20:48


Ca dépend ce qu'on entend par trash, mais c'est sur que l'auteure ne mâche pas ses mots et qu'elle n'hésite pas à être un peu crue parfois.