Le questionnaire de Proust

Publié le par Anouchka

marcel proust

Ce n'est pas Proust qui a inventé ce questionnaire, c'était un jeu anglais qui se nommait Confessions.
Proust avait 14 ans quand il y a répondu...



Le principal trait de mon caractère. Le besoin d’être aimé et, pour préciser, le besoin d’être caressé et gâté bien plus que le besoin d’être admiré.

La qualité que je préfère chez un homme. Des charmes féminins.

La qualité que je préfère chez une femme. Des vertus d’homme et la franchise dans la camaraderie.

Ce que j’apprécie le plus chez mes amis. D’être tendre pour moi, si leur personne est assez exquise pour donner un grand prix à leur tendresse.

Mon principal défaut. Ne pas savoir, ne pas pouvoir « vouloir ».

Mon occupation préférée. Aimer.

Mon rêve de bonheur. J’ai peur qu’il ne soit pas assez élevé, je n’ose pas le dire, j’ai peur de le détruire en le disant.

Quel serait mon plus grand malheur ? Ne pas avoir connu ma mère ni ma grand-mère.

Ce que je voudrais être. Moi, comme les gens que j’admire me voudraient.

Le pays où je désirerais vivre. Celui où certaines choses que je voudrais se réaliseraient comme par un enchantement et où les tendresses seraient toujours partagées.

La couleur que je préfère. La beauté n’est pas dans les couleurs, mais dans leur harmonie.

La fleur que j’aime. La sienne - et après, toutes.

L’oiseau que je préfère. L’hirondelle.

Mes auteurs favoris en prose. Aujourd’hui Anatole France et Pierre Loti.

Mes poètes préférés. Baudelaire et Alfred de Vigny.

Mes héros dans la fiction. Hamlet.

Mes héroïnes favorites dans la fiction. Bérénice.

Mes compositeurs préférés. Beethoven, Wagner, Schumann.

Mes peintres favoris. Léonard de Vinci, Rembrandt.

Mes héros dans la vie réelle. M. Darlu, M. Boutroux.

Mes héroïnes dans l’histoire. Cléopâtre.

Mes noms favoris. Je n’en ai qu’un à la fois.

Ce que je déteste par-dessus tout.
Ce qu’il y a de mal en moi.

Personnages historiques que je méprise le plus. Je ne suis pas assez instruit.

Le fait militaire que j’admire le plus. Mon volontariat !

La réforme que j’estime le plus. Pas de réponse.

Le don de la nature que je voudrais avoir. La volonté, et des séductions.

Comment j’aimerais mourir. Meilleur - et aimé.

État présent de mon esprit. L’ennui d’avoir pensé à moi pour répondre à toutes ces questions.

Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence. Celles que je comprends.

Ma devise. J’aurais trop peur qu’elle ne me porte malheur.


questionnaire_proust.jpgManuscrit du questionnaire de Proust



Mes réponses :

Le principal trait de mon caractère. Le doute de l'envie.

La qualité que je préfère chez un homme. Le pouvoir de penser grand.

La qualité que je préfère chez une femme. La tendresse.

Ce que j’apprécie le plus chez mes amis. Le grain de folie.

Mon principal défaut. Aimer l'ennui.

Mon occupation préférée. La lecture.

Mon rêve de bonheur. Ne jamais me dire que le rêve existe mais rêver de cet absolu.

Quel serait mon plus grand malheur ? Vivre sans livres.

Ce que je voudrais être. Personne d'autre.

Le pays où je désirerais vivre. Un pays qui reste étranger mais que j'aime comme chez moi.

La couleur que je préfère. Le doux gris.

La fleur que j’aime. La rose.

L’oiseau que je préfère. Le paon.

Mes auteurs favoris en prose. Je n'en ai pas.

Mes poètes préférés. Federico Garcia Lorca et Victor Hugo.

Mes héros dans la fiction. Faust

Mes héroïnes favorites dans la fiction. Les amoureuses.

Mes compositeurs préférés. Chopin, Vivaldi.

Mes peintres favoris. Gustave Klimt, Schiele, Turner, Manet.

Mes héros dans la vie réelle. Ceux que j'admire.

Mes héroïnes dans l’histoire. Colette.

Mes noms favoris. Je n'en ai pas.

Ce que je déteste par-dessus tout.
Ceux qui ne comprennent pas le monde dans lequel ils vivent.

Personnages historiques que je méprise le plus. Les dictateurs.

Le fait militaire que j’admire le plus. Déclarer la paix.

La réforme que j’estime le plus. Les Droits de l'Homme.

Le don de la nature que je voudrais avoir. L'insouciance.

Comment j’aimerais mourir. Au moment propice.

État présent de mon esprit. Vagabond.

Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence. L'ignorance.

Ma devise. Ne pas en avoir.


Peut être que Tulisquoi, Flou, La Parisienne, Manu et Choupynette se prêteront au jeu pour répondre à leur tour?


Publié dans Autour des écrivains

Commenter cet article

choupynette 03/04/2010 10:44


ok, je m'y colle!! :))


Anouchka 03/04/2010 10:49



J'attends de voir ça ! :)



La Parisienne 01/04/2010 22:54


Voilà, c'est fait... et j'ai fait comme tu as dit : j'ai répondu sans réfléchir... Bonne lecture !
http://laparisiennedunord.blogspot.com/2010/04/quelques-questions-avant-daller-dormir.html


Anouchka 02/04/2010 09:03



Je vais voir ça ! ;)



Tulisquoi 26/03/2010 21:07


Je prépare ma réponse à ton questionnaire. Je voulais le publier demain, mais il n'est franchement pas simple. Peut-être à demain alors si j'ai réussi à remplir certains blancs et sinon ça sera la
semaine prochaine.


Anouchka 27/03/2010 00:48


Il faut répondre sans trop penser sa réponse à l'avance, écrire ce qu'on pense en premier... En tout cas c'est comme ça que j'ai fait ce questionnaire... :)


L'éphémère 26/03/2010 12:10


"Ce que je voudrais être. Personne d'autre."
C'est assez rare, j'admire.
Pour Turner, j'espère que tu passeras aux Galeries nationales, l'exposition en vaut la peine.


Anouchka 27/03/2010 00:46


Oui je pensais y aller justement ! On ne voit jamais assez de Turner...


Tulisquoi 25/03/2010 11:39


moi curieuse ? quelle idée voyons ;) Disons que cela est encore exacerbé par le monde du web. On échange, on papote, mais on ne sait jamais qui est derrière l'écran.


Anouchka 25/03/2010 12:46


Je suis bien d'accord. On finit par se dire : "Mais, mais, je parle à des inconnus ma parole !" Moi je préfère laisser durer le suspens en me disant que peut être un jour... j'en saurais un peu
plus...