❝ Indian Creek ❞ de Pete Fromm

Publié le par Anouchka

ic.jpg

 

 

❝ Allais-je vraiment vivre là-dedans désormais ? Serait-ce là mon foyer pour les sept mois à venir ? Seul, durant tout un hiver ? Je jetai un coup d'oeil vers la rivière sinueuse, entre les parois sombres et accidentées du canyon qui découpaient déjà le soleil de ce milieu d'après-midi. Il n'y avait rien au-delà de ces murs de pierre et de verdure, si ce n'est les étendues sauvages de la Selway-Bitterroot, à l'infini. J'étais seul, au coeur même de la solitude. ❞

 

 

Attention. Il faut être prêt avant de lire ce livre. Il faut savoir que suivre cet homme ne va pas être de tout repos. Ce jeune étudiant, qui, sur un coup de tête, va accepter de vivre tout un hiver dans les Rocheuses, en pleine nature. Mais pour quoi faire ? Pour s’occuper d’un élevage de saumons. Cela vous semble dingue au premier abord ? Ca l’est.

Pete Fromm (qui nous raconte sa propre histoire) va donc vivre coupé de toute civilisation pendant plusieurs mois. Il ne connaît strictement rien à la nature et ne sait pas comment survivre à -20°. Il ne sait pas non plus chasser, ni couper du bois. Il va tout apprendre, soit en pratiquant directement soit en lisant au préalable les livres qu’il a emporté avec lui. Ces livres sont précieux, ils vont lui enseigner l’art de fabriquer des chaussons, saler la viande pour la conserver, ou tanner la peau d’un animal mort.

Il va s’ouvrir au monde immense et silencieux des montagnes enneigées. Tuer des écureuils, suivre une chasse au puma, crier alors que personne ne l’entend et faire des marches sans fin dans la poudreuse, les raquettes au pieds : tout cela va devenir son quotidien.

À côté de la joie qu’il éprouve en découvrant cette vie il y a aussi le désespoir, le doute, l’ennui, la solitude, le manque.

Ce qui nous redonne chaque fois le sourire c’est la manière dont les choses sont racontées. Ce petit homme a de l’humour ! Il rie de lui et des autres avec douceur, sait qu’il ne faut pas se prendre au sérieux pour pourvoir garder du courage.

Un grand coup de froid dans les narines ce témoignage ! On en ressort comme plus fort et endurcit par les expériences que l’on n’a pas vécue mais que l’on a ressentie si fort qu’on en retrouve les traces dans notre esprit, même une fois le livre fermé.

Commenter cet article

l'or des chambres 18/12/2010 16:33



Je pense que je vais certainement le lire cette année pour le challenge "Nature Wrinting" ou je me suis inscrite ! J'aime les grands coups de froid... :0)


Bon week end



Tulisquoi 16/12/2010 22:31



C'est une histoire vraie ? A voir peut-être pour quand les températures seront remontées et que la neige sera loin...