❝ Anna la nuit ❞ de José Alvarez

Publié le par Anouchka

anna la nuit
❝ - Je crains hélas! madame, que le renoncement ne soit depuis toujours en moi. Et pourtant, il me semble avoir été, dans ma solitude, dispensatrice de grandes joies. Compréhensive aux hommes malgré le mal qui m'annihilait, aux êtres en général bien que jalousement fermée au bonheur. Emplie du désir nostalgique de quitter l'ombre, de tracer une ligne de lumière ou d'épouser enfin les ondulations lointaines d'une vie sereine, dans la fraîcheur de nuits paisibles. Il n'y a pas si longtemps, je me suis approchée de cet horizon, jusqu'à ce qu'une force occulte, une fois encore, vienne me prendre par la main pour me tirer en arrière, entravant mon amour de la vie. ❞




Anna la nuit.
On y tombe, la tête la première.
Anna comme un être à la détermination sans faille, qui ne déroge pas de son but initial.
Anna ou la mélancolie.

Ce roman est un compte à rebours qui nous mène à une fin que l'on connaît déjà mais qui nous transporte et nous surprend tout de même. On s'était laissé dire que ça pouvait encore changer, tout comme l'auteur le pensait lui-même.
C'est cela qui est le plus réussit, José Alvarez nous emmène avec lui dans ses doutes, ses angoisses et ses moments de bonheur, jusqu'à nous faire ressentir les mêmes choses. On est acteur de cette histoire, on vit avec Anna, on espère, et puis rien, la dernière ligne est comme une petite mort.

Commenter cet article